Une année « treize » interressante!

20 décembre 2013
Le sourire des derniers stagiaires plongée, que du bonheur...

Le sourire des derniers stagiaires plongée, que du bonheur...

L’année 2013 s’éteint doucement, deux caps importants dans ma vie d’Homme sont passés, mes trente années d’amputation et les premier dix ans de présidence de l’association Bout de vie.

C’est certain ce n’est pas le temps qui passe mais bel et bien  nous. Pour finir en beauté ce fut un honneur d’être invité par l’INREES dans les locaux universitaires de la Sorbonne à Paris. Un sacré clin d’œil pour quelqu’un qui n’a pas trop trainé sur les bancs d’écoles que de se retrouver dans un amphithéâtre et disserter sur la reconstruction après un drame devant un public habitué aux conférenciers de renom.

Depuis dix ans j’en ai vu des stagiaires se reconstruire et je peux vous affirmer que c’est grâce à eux que je trouve la motivation pour continuer. La recette n’est pas miracle mais Bout de vie se veut atypique pour redonner la flamme à ceux qui ont perdu un bout. Devant l’étrave du navire Bout de vie, une autre décennie apparait, nous avons acquis de l’expérience et des épaules, il y a quelques fois des tentatives de déstabilisation mais le marin que je suis, même si j’ai une jambe de bois, a le pied marin. Je suis très patient avec les nouveaux venus raccourcis mais les donneurs de leçons et les petits malins sont vite débusqués et virés de bord. 11 stages de plongées sous marine et depuis peu des stages de survie-mixte, mais il n’y a pas que ça, vous avez suivi nos opérations vélo, les rencontres avec les scolaires, et bien d’autres rendez-vous. En proposant les stages de survie j’ai osé un pas de plus vers la mixité, valide et moins-valide, à ma grande surprise les demandes affluent des quatre coins d’Europe. Ces stages de survie sont une sorte d’initiation basique de vie en autarcie en forêt, le prix de ces quatre jours est considéré comme un don à Bout de vie.

Par ce billet je tiens à remercier toutes les personnes qui de prêt ou de loin nous soutiennent, une aventure aussi belle est une histoire de partage, je suis intransigeant avec moi-même donc exigeant avec ceux qui relèvent le défi de nous épauler. A la soirée de clôture du dernier stage de plongée et à la soirée de l’INREES j’ai retrouvé des visages d’anciens stagiaires et bien plus que des mots j’ai senti des choses extraordinaires, je tenais à vous en remercier.                                                                                                                                                               L’adhésion 2014 (cliquez ici) est déjà disponible, son premier prix est fixé à 5 €, entre le cout de l’imprimé, l’enveloppe, le timbre il ne reste plus grand-chose à l’asso, mais comme vous le savez c’est grâce à cette adhésion que je peux aller démarcher les fondations et autres organismes.

Je vous souhaite tout le meilleur du monde pour la nouvelle année 2014 qui promet d’être riche en événement.

Démarrons du bon pied et que Dieu vous prothèse !

Le dernier stage de survie, une belle aventure de partage.

Le dernier stage de survie, une belle aventure de partage.

L'équipe des cyclistes en pleine conférence et si ce bout en moins était une force.

L'équipe des cyclistes en pleine conférence et si ce bout en moins était une force.

Certainement la reléve...

Certainement la relève...

Ces futurs adultes attentifs à la "différence".

Ces futurs adultes attentifs à la "différence".

Une plongée engagée :

11 septembre 2013

P9110036P9110030

L’Ouest offre sa palette de couleurs pastelles au ciel du matin cela présage encore une journée ventilée, d’un accord commun nous décidons de lever l’ancre pour remonter la côte Est de la Corse. La traversée du golfe de Santa Manza est agitée mais la Galiote ne craint pas ce gros clapot, nous louvoyons vers la baie isolée de Porto-Novo. Au pied d’une vieille tour génoise, nous mouillons pour la plongée du matin, mais le courant est violent il va falloir être encore plus vigilant. Les stagiaires sont devenus sereins et très à l’écoute des règles de sécurité. Une aussière avec une bouée est fixée à la proue du bateau pour filer le long de la coque jusqu’à la poupe. Ce filin permettra aux plongeur « mono-palmé » de se déhaler jusqu’à la chaîne de mouillage et glisser vers le fond sans subir les caprices du courant. Houle, courant contraire deux paramètres supplémentaires à rajouter à l’apprentissage du métier d’homme grenouille. Tout le monde est attentif, une erreur et les ennuis pourraient être sérieux. Le massif est très coloré, les madrépores offrent un fond de toile rouge vif tacheté d’anémones multicolores aux  fleurs jaune vif. Des nuages de poissons nous survolent, j’ai prévu à titre exceptionnel un peu de nourriture pour nos amis à nageoires. Des centaines de castagnoles attendent patiemment, leur bout de pitance mais un sar St Antoine décide de mettre la zizanie. Vif comme l’éclaire, il arrive toujours à dérober aux demoiselles bleu-nuits, les miettes de viande que je leur tends. Le spectacle est simple comme la vie, beau comme la mer, nous sommes des privilégiés d’en être les hôtes. La balade est très engagée, le courant nous malmène mais le spectacle en valait la peine. Après 50’ à buller nous regagnons sans bobo la surface, avec Gunther nous sommes bluffés de cette si grande aisance en seulement 4 plongées…

La mer est un espace de rigueur et de liberté.

Victor Hugo

Le premier bain!

9 septembre 2013
Un ecrin pour des moments de bonheurs...

Un écrin pour des moments de bonheurs...

Le mouillage de la baie de Santa Manza est largué, le vent d’Ouest qui n’avait jamais rendu la visite aux stagiaires depuis dix ans est enfin de la partie. Les Bouches de Bonifacio sans vent c’est un peu comme une crêpe sans sucrerie, nous allons avoir droit à du miel corse AOP ! A terre sont laissés ceux qui ne vivent qu’avec les regrets. Les mêmes qui croient que la pluie et les coups de vent sont terribles, nous, nous avons décidé d’affronter un coup de bonheur force 8 ! D’un accord commun nous allons mouiller à la pointe de Capicciolu, l’écrin est sauvage et le marin du dimanche n’osera jamais y mouiller son ancre. Granit rouge surplombant une baie turquoise le décor est des plus envoutants, les rafales effleurent que du bout de ses ailes les marins de la Galiote, la vieille dame de bois fête ses 62 ans de navigation cette année. Les consignes de bord sont données, la vie en mer demande une certaine rigueur, les participants sont attentifs, le mot clé de la semaine « s’adapter ». Les combinaisons sont distribuées, un rituel qui laisse deviner en principe la vibration des protagonistes. Avec Gunther cela fait quelques décennies que nous enseignons aux gens à s’immerger, avec ou sans bout en moins, un sacré métier, faiseur de bulles ! Une impression commune avec mon vieux complice allemand, nos nouveaux amis ont une aisance déconcertante ! Pas de bouteille pour démarrer, découverte du monde du silence en apnée. Se déplacer sur une jambe est une gageur supplémentaire, mais aujourd’hui chacun en quelques coup de palme a su s’adapter. Apnée, vidage de masque, je sens que nous allons très rapidement dégringoler dans le ventre de notre mer. Le repas du midi est une pile de crêpes mi salé-sucré, la mascotte était au première loge, comme quoi ici chaque seconde a sa part de bonheur. Qui a dit que la sieste n’était pas un rite en Corse ? Tradition respectée, nous voilà au pied du mur ! Rectification ; le moignon au bord de l’abysse !!! L’aventure sous-marine a continué, la part de mystère est de mise le reste est une odyssée de bonheur…

Tous à bord…

8 septembre 2013
Gunther en plein breifing d'arrivée, l'équipe est trés attentive.

Gunther en plein briefing d'arrivée, l'équipe est très attentive.

Finalement le stage de plongée 2013 est enfin en place. Tout le monde a rejoint le bord de la Galiote sans encombre, que l’aventure fasse sa route, ils semblent tous prêt à découvrir leur limite ! Il y a dix ans tout commençait, je n’aurais pas parié un écrou de ma prothèse sur la réussite de ce pari, après une décennie à buller le bonheur est toujours aussi intense !  Pour les quatre premier le souvenir restera longtemps gravé dans leur mémoire, nager avec des dauphins n’est pas donné à tous le monde, pourtant ils l’ont fait. Le diné est des plus calme dans une baie de Santa Manza qui après un rush estival rude a retrouvé la paix et la sérénité. Demain nous voguerons vers nos destins, mais cela est trop loin pour y songer, seul le présent est un cadeau…

11éme stage de plongée aux îles Lavezzi

7 septembre 2013

Stage FB.jpgweb

11éme stage de plongée Bout de vie aux îles Lavezzi. Du 8 au 14 septembre un groupe d’amputés va être initié aux joies de la mer. Ici loin des regards, les corps vont se dévoiler, les tabous resteront aux placards, la nature elle ne juge pas ! Au quotidien un rapport de journée vous sera offert.

Le bonheur n’est pas une quête, c’est un état d’âme. Seul le présent est un cadeau.

Frank BRUNO aventurier à cloche pied.

Venez fêter les dix ans de Bout de Vie le vendredi 13 septembre

22 avril 2013
Dans une eau turquoise la découverte des fonds est toujours un grand moment d'émotion pour les stagiaires.

Dans une eau turquoise la découverte des fonds est toujours un grand moment d'émotion pour les stagiaires.

L’équipe du prochain stage de plongée est finalement composée. Du 7 au 14 septembre la 11éme édition va s’effectuer sur le bateau Galiote aux îles Lavezzi. 2003-2013 dix ans déjà ! Une petite idée à partager avec les anciens participants : Le vendredi 13 septembre il y aura un diner de clôture avec les infatigables I Mantini, l’association serait prête à convier les anciens « plongeurs différents » qui voudraient nous rejoindre. Pour ceux qui viennent de loin l’hébergement en hôtel vous sera offert le jeudi et le vendredi soir, j’attends vos courriels. Pour les retrouvailles pendant que la Galiote se rapprochera de la baie de Santa Manza, les invités seront conviés à une promenade en mer le matin, un vol en hélico l’après-midi et un diner surprise tous ensemble. Ne trainez pas à nous envoyer vos demandes, date limite d’inscription le 1er juin ; dans votre courriel rappelez nous votre numéro d’adhérent 2013. C’est toujours une grosse organisation pour gérer ces rencontres, je compte sur vous.

D’autres dates, il y a encore un stage de survie où il reste deux  places, du  jeudi 31 octobre 8h30 au lundi 4 novembre 16h30. Si vous êtes intéressés envoyez nous votre demande et un dossier d’inscription vous sera transmis.

A pluche !

Et si j’étais président ?

18 mars 2013

427619_334310939954780_1320565914_n

Le Sud-ouest force 6 à 7 donne au Cabochard les ambiances que j’affectionne, les haubans des « autres bateaux » tintent, peut-être ont-ils peur, mon vieux bateau lui ne tremble pas devant les rafales. Sur la table à carte pour l’occasion j’ai ressorti mon premier carnet de plongée. Occasion, mais quelle occasion ? La Guilde Européenne du Raid m’a nommé président du jury du festival mondial du film de mer…

Je suis né à 200 mètres tout au plus de la Méditerranée. Sans savoir nager je fouillais déjà avec mes palmes et mon masque bleu les fonds à la recherche de quelques trésors oubliés ; je ne suis plus certain si j’ai appris à marcher où à plonger en premier !!! Mon premier voyage-plongée en famille au bout du monde, à cette époque le tourisme était un privilège, à 14 ans j’avais déjà bullé dans tous les océans de la planète, j’étais devenu avec dérogation de la fédé le plus jeune initiateur de France, à 15 ans je franchissais la barre des 60mts très régulièrement, je connaissais par cœur le regard froid de presque tous les requins. Devançant mon appel dans la « Royale », je comprenais que je n’aimais pas que l’on me donne des ordres et le destin bascula, une patte en moins. Si mes bouteilles de plongée étaient un « bi » je devenais uni ; jambiste ! Major de promotion du monitorat et l’appel du large, un long voyage  aux quatre coins de « ma » Méditerranée. Des souvenirs j’en ai des millions, des plongées des milliers mais une seule vie à cloche pied. De toute mes balades sous-marines la plus belle est celle d’après mon accident, je ne devais pas car j’étais encore sous cachet et ma greffe de peau était trop fraîche, mais au diable les contraintes. Sur une palme, accroché aux bouteilles de mes potes je flottais enfin sans douleur dans trente mètres, tout redevenait facile, j’étais libre comme avant ce putain d’accident ! Puis j’ai continué à plonger, à guider des milliers de gars et de filles, certains y ont trouvé une vocation, un métier. Je suis toujours fier de recevoir un courrier d’un ancien élève qui est devenu soit prof de plongée, démineur, biologiste… Le bâton du relais est passé sans chuter. Bout de Vie depuis dix ans permet à des amputés de tout bord de retourner en apesanteur, quelle joie de voir sortir de l’eau ces « frères et sœurs » d’amputation avec la victoire comme breloque. Certains ne voient en moi que celui qui a été le premier handi à traverser un océan à la rame, d’autres voient plutôt le sauveteur qui est allé sortir des griffes de la mort pas mal d’insouciants, d’autres encore m’associent au chercheur de pièces d’or et d’amphores. Je ne sais pas qui a raison, qui a tort, je n’aime pas l’étiquette de marin, je ne régate pas, je ne fréquente pas les clubs et encore moins les salons nautiques, je ne lis que très rarement des magasines spécialisées et évite les pontons où les « moi j’ai fait » parlent de tempête alors que ce n’était qu’un simple « grand frais » ! Je suis juste un habitant de la mer ; ces dix derniers jours j’ai déséchoué seul deux voiliers, récupéré un immense ponton qui pouvait être dangereux à la navigation et dépollué une épave. Je n’en cause pas, c’est un quotidien bien banal, vous ne parlez pas de vos courses du supermarché le samedi ! Donc j’ai accepté de présider le festival mondial du film de mer. Une tâche que je prends le plus sérieusement du monde, les films présentés sont le panel complet qu’offre l’univers professionnel de la mer. Un président est une sorte de chef d’orchestre qui donne sa touche de sensibilité. Les mots clés qui me viennent de suite à l’esprit sont : nouvelles découvertes, avenir de l’homme sur et sous la mer, poésie océane, partage et bien sur différence. Je suis très ému, honoré et enchanté par cette mission qui m’a été si gentiment confié, je vais donner le meilleur de moi pour que ce festival soit à la hauteur de sa réputation. Un grand merci à la Guilde Européenne du Raid et plus particulièrement à Cléo Poussier-Clottel, , Olivier Allard, Patrick Edel, Anne Quéméré, Corinne Husson… Le site: Ecran de la mer

C’est pas l’homme qui prend la mer c’est la mer qui prend l’homme… Tatatan !

Déjà l'oeil du tigre!

Déjà l’œil du tigre!

Plus de 40 ans aprés...

Plus de 40 ans aprés...

Stage de plongée 2013

28 janvier 2013
Bout de Vie; 10 ans d'aventure sous-marine...

Bout de Vie; 10 ans d'aventure sous-marine...

2003-2013 dix ans déjà et Bout de vie est toujours là ! Pour la onzième fois le stage de plongée sous marine aura lieu aux îles Lavezzi. La date pour cette année est finalement fixée du dimanche 8 au samedi 14 septembre. La Galiote sera notre camp de base et pendant ce stage les corps vont se dévoiler, se libérer du carcan de l’amputation. Au beau milieu de cet archipel aucun regard de l’extérieur, le cormoran et le goéland sont insensibles à la différence, la girelle et le mérou brun ont d’autres soucis que de juger les « monopédes » pour les plus chanceux ! Les inscriptions sont ouvertes mais ils restent peu de place, à vous de réagir. Les conditions sont simples, être amputés, posséder un certificat médical d’aptitude à la plongée sous marine et bien-sûr détenir une adhésion 2013 de Bout de Vie. D’ailleurs je rappelle aux anciens participants qu’ils peuvent d’ores et déjà adhérer, je ne suis pas là pour vous courir derrière réclamant les 5 petits € qui permettront à Bout de Vie de continuer à exister ! Pensez-y, nous pensons à vous depuis dix ans !

Pendant ce stage nous allons vous initier à la plongée sous marine bien sur mais surtout à une prise en charge de votre « différence ». A bord rien n’est adapté, ce sera à vous de vous apprivoiser avec la nouveauté. D’autres activités seront prévues, navigation sur un voilier armé pour la navigation au large, vol en hélico et bien d’autres surprises.

Cliquez sur ce lien et imprimez le dossier d’inscription qui doit être dument complété.

Cet autre lien pour imprimer la demande d’adhésion 2013.

A pluche

Fin du 10éme stage de plongée…

2 juin 2012
Au petit matin je contemple ce paysage apaisant, La Galiote à la droite du décor abrite mes stagiares, c'est simple le bonheur...

Au petit matin je contemple ce paysage apaisant, La Galiote à la droite du décor abrite mes stagiaires, c'est simple le bonheur...

Le dixième stage est déjà fini… Quelle semaine mes amis ! Tout d’abord un grand merci à Eole qui a su être clément et nous gratifier de condition exceptionnelle, la réputation venteuse des Lavezzi en a pris pour son grade, calme plat ! Les dauphins nous ont encore accompagnés, une escorte de rêve. Roselyne, Yann et leurs amis de la sécurité civile de Bonifacio ont permis aux stagiaires une visite guidée en mer des falaises de calcaire  et le baptême d’hélicoptère qui est toujours un grand moment d’émotion. Le survol des bouches de Bonifacio donne encore plus la dimension du décor de rêve où la semaine s’est déroulée. Dernière soirée en intimité dans un restaurant spécialisé en poisson ouvert que pour nos marins et la dernière nuit sur la Galiote… Le départ à l’aéroport était silencieux mais je sais, que désormais dans les moments de doutes et de révoltes le chant des oiseaux marins des Lavezzi leurs donneront du courage pour continuer à faire ce pas parfois douloureux.

Que Dieu vous prothèse !

Je me demande si Jo Zef ne serait pas chouchou de Clara???

Je me demande si Jo Zef ne serait pas chouchou de Clara???

Une belle escorte...

Une belle escorte...

L'hélico est une sorte de bouquet final, merci Yann...

L'hélico est une sorte de bouquet final, merci Yann...

Partage et émotion…

31 mai 2012
Entre-vous et moi c’est que les journées ne sont que de 24h à bord de la Galiote. Promis, juré, je vous détaillerai les activités… Jo Zef est sur les rotules.
A pluche
En bonne compagnie...

En bonne compagnie...

La mer nous fait oublier le carcan du corps mutilé...

La mer nous fait oublier le carcan du corps mutilé...

Guiboland!

Guibol-land!

 Réalité ou légende....

Réalité ou légende....

Aprés le passage de l'arche, le grand bleu nous attend...

Après le passage de l'arche, le grand bleu nous attend...