Entre Kangerlussuaq et Copenhague..

23 août 2019 par Frank Laisser une réponse »

 Rédigé entre Kangerlussuaq et Copenhague.

La terre de Nanoq est dans le sillage de l’airbus d’Air Greenland, devant lui  la fourmilière des gens qui courent, la nostalgie s’empare de mes émotions. L’été groenlandais est bien fini pour moi, c’est déjà inscrit au rayon souvenir. Pendant ces quelques semaines, j’ai eu le bonheur de vivre au pays du silence. En vrac des images me reviennent.

Je me souviens du banc au dessus de la cabane où avec Marie-Noëlle nous étions assis. De loin Steen nous avait vu, il s’en allait donner du phoque à ses chiens sur une petite ile à quelques encablures d’Oqaatsut. Mains dans les poches, sa démarche était au ralenti, comme tous ceux du village. Pourquoi accélérer le pas, ici le temps présent n’aime pas les gens pressés kamagra officiel. J’aurai parié un bout de peau de baleine crue qu’il ne viendrait pas nous voir ! Eh bien non ! Avant d’attaquer la grimpette herbeuse, il s’arrêtait pour dessiner avec ses mains dans les nuages un grand cœur et venait s’asseoir à nos côtés tout en silence. Pas un mot, à peine un regard, il était à portée de prothèse heureux d’être avec nous. A sa manière il voulait nous témoigner de son amitié sincère, de sa joie de me voir enfin accompagné.

De cet été je me souviens aussi, de ces bivouacs sauvages où toute la nuit phoques et baleines nous ont pratiquement empêché de dormir. Il nous semblait que la Terre nous appartenait.

Je me souviens aussi de ma nage polaire pour aller récupérer notre petit bateau qui c’était fait la belle au milieu de la baie. Je peux vous confier que je n’étais pas fier et que le grand Nanoq, certainement caché derrière un iceberg, devait bien rire de me voir nager en slip mais avec mon bonnet à pompon vissé sur ma calvitie.

Nous nous souviendrons, ma Niviarsiaq et moi, de la rencontre du voilier Lifesong, avec Emmanuelle et son mari Christophe, de leur marin Pierre et du tout petit matelot âgé à peine d’un an qui refusait d’échanger sa belle voiture contre un oursin ouvert. L’aquarelle est encadrée dans notre maison. Quant à la soirée pizza, j’avoue que j’ai un peu honte d’en avoir repris plusieurs fois, mais vraiment plusieurs fois !!! On va se revoir.

Je me souviens encore de mon émotion quand les 6 jeunes de l’aventure Niviarsiaq 2019 débarquaient sur le tarmac de l’aéroport d’Ilulissat et de mon émotion profonde quand ma chérie rentrait chez elle. Christian, le capitaine du drakkar et mécène du projet, prenait la place de Marie-Noëlle, enfin presque !!! (rire).

Je me souviens de la tête des jeunes quand il découvrait la rudesse du skipper de la Louise, je sentais au fond d’eux un grand désarroi.  Puis ils comprenaient enfin le personnage et pouvaient se détourner de ses réflexions pas toujours adroites.

Je me souviendrais toujours quand je proposais une baignade polaire à toute l’équipe, il fallait voir leurs têtes. Mais ne sont-ils pas des guerriers, alors ils ont ôté leurs prothèses pour graver un sacré bout de vie. Ils ont compris la valeur du mot handicap. La personne handicapée est celle qui dit qu’elle ne peut pas faire les choses…

Je me souviens des satanés « écureuils polaires », ca c’est notre secret… Iceberg in bocca !

Je me souviens de leur départ, leurs larmes m’ont beaucoup touché, heureusement que « mes » belles baleines m’escortaient pour rentrer à la petite maison bleue qui me semblait bien vide.

Je me souviendrais aussi très très longtemps de cette maudite prothèse qui m’a labouré le moignon pendant tout ce temps. Encore un coup des qivitoqs. Et dire que pendant 10 jours avant le départ elle était juste parfaite !

Voilà l’été groenlandais est fini, je ne peux pas tout vous dévoiler. Je vais prendre le temps de lire vos commentaires et peut-être d’y répondre. Pour certains vous m’avez bien fait rire.

 -Mais je n’en sais rien s’il y a moins de glace, cela ne fait que 12 ans que je vais au Groenland !  L’eau de mer était à 4° et dehors c’était caniculaire avec des pointes à 15°…-

Encore merci à vous tous, vous êtes sensationnels. Pour ceux qui ne le savent pas encore ma page FaceBook Frank Bruno Officiel est remplie de photos de cet été.

Ce week-end je vais me reposer avec ma chérie, pour rejoindre dès lundi la vallée de Chamonix et tenter l’ascension du Mont-Blanc mardi. Mon équipementier CimAlp (cliquez sur le lien) me l’a proposé, comment aurais-je pu refuser. Je serai muni de ma vieille et bonne prothèse la nouvelle va aller à la refonte et nous allons prendre le temps de m’en faire une sur mesure pour de prochaines aventures. N’est ce pas Angélique, Véronique et Ludo .

Les plans 2020 sont nés pendant cette période groenlandaise, je crois qu’il va y avoir encore du passage à la petite maison bleue du Groenland.

Takuss

 

3 commentaires

  1. Marie dit :

    Magnifiques photos ❤ tellement vivantes ❤
    Merci du fond du coeur pour tout ce partage si sincère et rempli d’amour ❤
    Bisous à tous et un de plus à Louane, Maxence … sabs oublier Frank ❤

  2. Marie dit :

    Oupps j’ai oublié de te souhaiter une bonne ascension du mont Blanc 😉 bisous 😉

  3. Marie en Drôme dit :

    Merci Frank de me permettre de rêver… J’espère que cette ascension s’est bien passé. je pense t’appeler bientôt. Marie

Laisser un commentaire