Des Cols et des Ecoles suite et fin

16 octobre 2016 par Frank Laisser une réponse »
Au col de Roccapina

Au col de Roccapina

L’aventure des Cols et des Ecoles vient de s’achever mais quel bonheur cette « pédalerie » partagée. Depuis Zicavo nous avons glissé sur Ajaccio en grimpant tout de même le col de Granaccia, personne n’a grincé des dents, l’effort était notre allié, alors le dénivelé ne posait plus aucun problème. Au bas du col St Georges, Xavier-Pierre Lovizi journaliste pour FR3 Corse Via Stella, rejoignait le peloton. Une caméra pour fixer l’effort, un reportage pour passer ce message si important : un bout en moins, certes, mais une force en plus. La ville la plus continentale de Corse nous offrait l’étape, bouchon, pollution, mais la troupe ne s’en souciait pas, la soirée devait nous apporter des invités de marque. Thierry, l’homme dauphin et son épouse se fondaient au groupe mais une surprise prenait forme, nous allions « enlever » pour une soirée, Jean-Gérard de son centre médicalisé. Privé de ses jambes depuis sa naissance, Bout de vie ne l’oublie pas, une projection privée lui sera offerte. Dume, bien en forme, nous fera rire toute la soirée. Mais il faut encore pédaler pour rejoindre le golfe du Valinco. Après une sortie sur la pointe de la prothèse de la fourmilière urbaine nous retrouvons enfin la paix des routes désertes, mais quand on dit Corse, on dit aussi dénivelé, alors le nez en l’air, pour moins subir l’effort, nous moulinons sur nos machines, au bout du compte une arrivée triomphale à Propriano nous récompense. Cette fois ce seront les 4éme du collège Jean Nicoli qui sont impliqués, Dume est le chef d’orchestre, ce sera un ode à la vie, chaque « pédaleur » prendra aussi la parole, le temps semble s’évaporer et la sonnerie de fin de cours, libère les gamins qui ont dû certainement comprendre des choses sur la différence. Avant le dîner nous décidons de nous plonger dans les bains chauds de Baracci, une détente bien méritée qui médusera les quelques clients sur zone, cela ne passe pas inaperçu une équipe d’unijambiste en goguette ! Malgré les médisants aucune pluie n’a effleuré le groupe, la chance sourit au plus méritant, non ? En route pour l’Extrême Sud, c’est vendredi, le tour en arrive à la fin. Les copains devaient nous rejoindre mais aucun n’était au départ, peur de la météo, nous on est vivant alors ces détails nous importent peu ! L’étape passe par Campomoro, la route est déserte, la joie est au bout du guidon, nous savons que ce sont nos derniers kilomètres, alors nous les dégustons. Le déluge s’abat au sud au nord mais jamais sur nous, quand nos anges gardiens veulent, ils sont quand même incroyables ! La « pédalerie » nous porte au beau village de Monaccia, deux copains plus téméraires feront les derniers kilomètres en notre compagnie. A peine les vélos rangés et les casse-croûtes en mains à l’abri, une pluie de grêles se déverse sur l’asphalte, on confirme en cœur, le team Bout de vie a depuis la première heure la « baraka » ! Cette fois ce sont des primaires qui nous accueillent, au milieu d’eux la petite Romane, atteinte d’une maladie rare est en fauteuil, au milieu de ses camarades plus chanceux, elle écoute avec attention les récits de notre Dumé. Voilà le tour est terminé, 300km en 5 jours avec quelques milliers de mètres de dénivelé positif et négatif, des centaines d’enfants rencontrés qui, nous l’espérons, seront devenir eux aussi alchimistes en transformant les malheurs en défi. Les rêves ne tombent pas du ciel, il faut aller les chercher bien loin au fond de ses tripes, au fond de son cœur. Ce n’est pas la gloire ou l’argent qui en sont les moteurs mais cette force intarissable qu’a tout en chacun si l’on sait avancer sans jamais se retourner.

Le meilleur livre au monde est un livre fermé ! En effet le meilleur livre est composé de page blanche et c’est à nous à en écrire sa propre légende…

Si cette semaine est une sorte de croisade en vélo il aura fallu des soutiens, il est temps de les remercier. Fondation d’Entreprise Française des Jeux avec Dalila Helimi, Stéphanie Caillet et leur directeur général Charles Lantieri. Corse-Matin avec Nadia Amar et Cathy Terrazzoni, France Bleu RCFM avec le directeur des programmes Olivier Balbinot, Joëlle Orabona et Jean-Michel Fraticelli et FR3 Corse Via Stella avec Xavier Pierlovisi et Laurent Vincensini. Un grand merci à ceux qui ont eu le courage de pédaler avec nous, aux hôtels qui nous ont reçus comme des VIP (Very invalide pédalant), aux encouragements sur la route et à vous chers lecteurs, qui nous avez supporté par l’esprit.

On vous embrasse et on vous dit à pluche !

14671120_10208748827271039_7450929347153705274_n

Jean-Luc qui n'a rien lâché malgré son statut de "débutant" en vélo, chapeau l'artiste...

Jean-Luc qui n’a rien lâché malgré son statut de « débutant » en vélo, chapeau l’artiste…

 

Le bout en train de la bande...

Le bout en train de la bande…

Jérôme le charmeur de la bande, la force tranquille.

Jérôme le charmeur de la bande, la force tranquille.

Solide et solidaire

Solide et solidaire

Steve et Karin , en plein plan tactique, ne rien lâcher...

Steve et Karin , en plein plan tactique, ne rien lâcher…

En noir, notre body-guard, photographe, chauffeur... Patrick

En noir, notre body-guard, photographe, chauffeur… Patrick

Mais bien sur Jo Zef la mascotte était là...

Mais bien sur Jo Zef la mascotte était là…

L'Equipe 2016

L’Equipe 2016

8 commentaires