Bloqué mais Vagabond!

18 août 2015 par Frank Laisser une réponse »
Le port d'Ilulissat bloqué par les glaces

Le port d'Ilulissat bloqué par les glaces

Le proverbe groenlandais a pris tous son sens : seul le temps et la glace sont maîtres.                                                                                                                                     Effectivement à la surprise générale le port d’Ilulissat vient de se remplir de glace, l’été le vêlage des glaciers fournit beaucoup de grollers et un fort courant d’ouest a fait bouchon. Quelques guerriers arrivent avec beaucoup de difficultés à se frayer un passage mais la manœuvre est hasardeuse voir dangereuse avec un petit bateau. Notre pêcheur est bloqué à quai, la sagesse lui a soufflé une évidence, il est trop risqué de prendre la mer au milieu d’un piège de glace qui pourraient être fatale.                                  Mais le hasard a encore bien fait les choses ! Question philosophique, est-ce que le hasard existe ? Je vous laisse le soin d’y répondre, pour ma part j’ai ma petite idée !                                                                 Alors que nous préparions nos sacs pour une randonnée, je remarque l’arrivée dans le port d’un grand voilier rouge. Je n’ose pas y croire et avant de m’emballer je prends mon temps pour chercher son nom. Une chance sur un million et pourtant Vagabond de France et Eric fait escale à Ilulissat.  Le monde polaire est assez vaste pour que l’on puisse ne jamais se voire mais les festivals d’aventure ont la magie de temps à autre de nous faire croiser. Il y a quelques années alors que j’étais membre du jury des Ecrans de l’aventure j’avais eu le bonheur de rencontrer Eric, nous avions échangé en nous promettant de nous revoir là-haut au pays de Nanoq. Miracle de vie, aujourd’hui sur la côte nord-ouest du Groenland le vœu s’est réalisé.    Ni une ni deux, nous prenons la direction du port. Collé à un immense chalutier qui décharge ses prises, le légendaire voilier polaire russe Peter I est le ponton du non moins célèbre Vagabond.  J’enjambe les filières en me disant que ce serait extraordinaire de pouvoir rencontrer ces aventuriers des glaces.  France est à bord, je toc au hublot, un peu étonnée de rencontrer un européen sa surprise grandi quand je lui dis bonjour en Français.  Elle me reconnait et invite avec un grand sourire le team Niviarsiaq. Ce matin les jeunes étaient déçus de ne pouvoir prendre la mer mais cet après-midi les voilà assis dans un bateau de légende au bout du monde. Je les sens comme des petits enfants, timidement ils s’installent dans le carré, tout doucement ils comprennent un peu qui sont ces Vagabonds. Les langues se délient, puis Eric accompagnés de ses enfants revient à bord, les deux filles de 5 et 8 ans adoptent en un claquement de doigt leurs nouveaux « équipiers ». Du passage du Nord-Est à celui du Nord-Ouest, du Nunavut en passant par le Svalbard, les jeunes découvrent ce que le public ne connait que par leurs films ou livres.   Les anecdotes les envoutent, il y plus de 15 ans ils ont largué les amarres pour réaliser leur rêve. Mais comme dirait la mascotte, myrtille sur la crêpe, le chalutier et le voilier russe décident de prendre la mer, Vagabond va devoir manœuvrer ! Je propose à Eric de lui donner un coup de main et comme par magie, voilà que la petite bande de Bout de vie devient matelot éphémère du Vagabond… Il est déjà tard, nous devons quitter le bord, les petites ne veulent plus lâcher les jeunes France et Eric me propose plein de belles aventures, mes rêves me submergent, on s’étreint en se promettant de se revoir très vite.  Et dire que si ce matin la glace ne nous n’avait bloqué à terre nous ne les aurions jamais rencontré.

Le site de Vagabond ici

Pour poster ce billet je dois traverser le port, jusqu’au cyber café, la bonne nouvelle c’est que la glace est beaucoup moins dense, on devrait prendre la mer pour notre robinsonnade polaire bientôt ; immaqa !

Le refrain du voyage c’est arriver dans un endroit sans savoir si l’on va y rester, le quitter en sachant que l’on va y revenir.

Matelot Juliette au poste de manœuvre!

Matelot Juliette au poste de manœuvre!

Bien au chaud dans le cockpit du Vagabond

Bien au chaud dans le cockpit du Vagabond

4 commentaires

  1. Bruno GENAY dit :

    Le monde est une immense …….. tête d’épingle. Bonne aventure à toi Free man … et à tes p’tits loups ….. de mer.

  2. meulet.. dit :

    Bonne Route…et..MERCI…

  3. MARCOZZI dit :

    Bonjour les zeureux robinson ! je ne crois plus trop au hasard. Je pense plutôt que vous avez tout fait pour provoquer ces merveilleux moments par vos qualités ….
    Plein de bises je vous fais et il ne me reste qu’à réver d’être avec vous dans ces régions où la chaleur des gens et les paysages font oublier la rudesse de la région.
    Zia Zio

  4. marie de voujeaucourt dit :

    Je rentre des montagnes de Savoir aujourd’hui et bien sûr, direction « bout de vie » pour prendre des nouvelles !
    Et quelle surprise de vous voir tous les cinq en photo …
    Ça y ait l’aventure va commencer … Les jeunes … Vivez chaque instant intensément, même si parfois les doutes ressurgiront … Éloignés les, ce séjour ne doit vous apporter que du bonheur …
    Merci Frank pour ce merveilleux partage ♥
    Força et bisous tendres à tous, sans oublier jo zeff 😉

Laisser un commentaire