En mode survie polaire…

26 juillet 2018

Les travaux avancent mais ici tout est différent, tout est puissant et imprévu. Un gros coup de vent est annoncé ainsi que la pluie. Mais il nous en faut bien plus pour nous décourager! Les faces de la maison à peindre sont, comme par hasard, à l’abri du vent et nous pouvons continuer notre ravalement. Les sourires sont là, les mains sont douloureuses d’un froid vivifiant mais nous sommes juste heureux d’être là où nous sommes. A midi il ne reste plus que la face sud mais elle est exposée au coup de sud qui se lève.  Tous à l’abri! Nous nous réchauffons autour du poêle à kérosène qui ronronne. Une grosse assiette de riz nous réchauffe, ici le basique nous rend heureux… La cambuse est vide, il nous faut nous ravitailler. Ange-Paul décide de m’accompagner à Ilulissat, ce sera un test  grandeur nature du petit bateau. Course jusqu’au supermarché et retour avec nos sacs à dos  et deux cabas remplis à blocs et montés à bord. Il est grand temps de reprendre la mer, le vent se lève! Dés la sortie du port la houle nous rend visite, les glaçons explosent, je dois être attentif. A plusieurs reprises, je demande à mon coéquipier si ça va, je le sens concentré. Le seul danger serait de sauter une vague et retomber dans le creux sur un bout d’iceberg… Mais le petit bateau, qui n’a toujours pas de nom, passe à merveille. C’est juste fantastique d’être ici… Là bas la passe de la baie d’Oqaatsut, nous retrouvons le sourire,  ouf! Nous sommes passés! Remi et Patrick nous attendent, les filles sont au chaud au H8… ce soir ce sera festin à la cabane bleue… Tout le monde vous embrasse . Je sens Elisa particulièrement heureuse de la bonne nouvelle reçue de sa maman… Vive la vie au Groenland.

PS: BAPP

Balade hier soir après le dîner…